lundi 16 novembre 2015

Madame jamme











Dans la rame de tram 
D'une ville peu calme
Il est une jeune dame
Du prénom de Myriam
Originaire de Paname 
Que la douleur désarme
En ce jour infâme.

Son désarroi, elle le clame
En mettant toute son âme
A balancer son slam
Par dessus le vacarme 
De quidams qui s'enflamment
Des quidams qui la blâment 
De faire du ramdam.

Ce soir, son programme
Des mots d'amour à la jam
Son poème qu'elle déclame
En écho à ce drame
Qui a transpercé d'une lame
Son petit coeur de femme
Volé en éclat de larmes.

dimanche 1 novembre 2015

All Saints Day

Aujourd'hui, Olivier n'était pas loin. J'ai travaillé huit heures avec un nouvel arrangeur sur ma deuxième composition en hommage à mon frère, après "La vie est belle". Je l'ai écrite il y a plus d'un an maintenant. Elle s'intitule "Sister". Il s'agit d'une lettre que m'envoie mon frère depuis le ciel, que je me chante à moi-même, pour m'apaiser dans les moments difficiles. Il m'invite à laisser mes doutes s'envoler vers lui pour que je puisse vivre plus légère ici-bas, un sourire aux lèvres. Je suis très heureuse de la direction musicale que prend la chanson, après cette première session en studio. J'aimerais en sortir une version pour mes 27 ans, le 25 novembre prochain, un anniversaire symbolique et difficile. Parvenir à terminer ce morceau serait le plus beau cadeau du ciel jamais reçu, jamais offert à moi-même. Et pour cette date, je voudrais me sentir bien et rayonner de toutes mes forces. En musique, en beauté. Que mes rayons réchauffent mon coeur, le sien et celui de tous ceux que j'aime. 

Unchocol-hate myself

Aïe, aïe, aïe... Me revoilà avec mes problèmes alimentaires à la 6-4-2. J'aimerais faire bouger les choses ce mois-ci. Trouver la force et le courage de réinventer ma manière de me nourrir. Je suis une reine de la malbouffe. Cette semaine, c'était terrible. Chocolat sur brownies sur gâteaux. Et pas un poil de sport. 

Là ça va trop loin. Je m'en plains tout le temps et ne fais rien, au contraire, je m'enfonce ! C'est insupportable. Le pire, c'est que ma voix en prend plein la tronche. Elle est toute fatiguée et granuleuse. Je ne trouve même plus l'envie de la travailler parce que je la trouve nulle et moche. Et du coup, je culpabilise de ne pas m'entrainer et me tourne vers... mon chocolat et plein d'autres merdes... Noooooon ! Satané sucre à la con ! Je suis complètement accro, ça me pourrit la vie et me bouffe mon énergie. C'est bien simple, cette semaine, j'ai pas arrêté de dormir, à défaut de pouvoir faire autre chose. Horrible ! Il faut que je réagisse. Trop de signaux d'alarme dont cette vague dépressive qui me guète ! Mais pour y parvenir, je dois d'abord me convaincre que je suis capable de provoquer un réel changement. C'est pas gagné. 

C'est là que je me dis que mon blog peut m'y aider. Il m'a déjà sauvé de beaucoup de situations, pourquoi pas celle-ci... Je m'engage à écrire tous les dimanches de ce mois de novembre, le bilan de ma tentative de remise en forme. Ma soeur m'a refilé un livre intitulé "J'arrête la malbouffe", hier, pour faire le pas, en vingt-et-un jours. De plus, elle m'invite à dormir chez elle quelques jours pour me lancer, m'encourager dans ma démarche. Encouragements, soutien et cuisine de bons petits plats sains au programme. Merci soeurette... Vivement ! Alors voilà. Mon objectif de la semaine prochaine est de me faire un jus de légumes par jour, boire plus d'eau et ne pas manger plus de crasses que je n'en ingurgite déjà, sous prétexte que je me dépense 3h par jour, à partir de lundi, à mon stage de danse à l'Espace Catastrophe. Ces trois gestes-là constitueraient déjà un très bel effort, un bon début. I want myself back !