lundi 27 juin 2016

Bon ben Bibi, hein ? Elle fait quoi ?

Ca y est... A 5 jours de partir pour mon stage de 3 semaines à Libramont, en vue d'écrire mon show (ni moins, ni moins), j'ai enfin réussi à me mettre derrière mon Mac pour tester des arrangements sur mes morceaux qui sont en piano-voix depuis des mois, maintenant ! Il était temps. Ouf, je vous jure, ce cap-là, je l'ai senti passer. Mais pourquoi ?

D'une part, je n'osais pas, j'avais comme un blocage, ma petite voix, mon ayatollah interne me disant que je n'avais pas les ressources, les compétences, la formation requises, que ça ne servait à rien d'essayer, que j'allais quand même tout rater.

Et d'autre part, quoi que ce soit forcément lié, c'est comme s'il me fallait les avoir jouées telles quelles en concert d'abord, avant de m'atteler à la lourde tache qu'est la production musicale qui portera mes textes...

J'en profite au passage pour faire une parenthèse et vous exprimer à quel point j'étais aux anges lors de ma dernière prestation. Un énorme merci à Ben Bruyninx, aka BB, qui a fait du magnifique boulot au piano et au public La Hulpois pour le formidable, fo-o-o-o-ormidable accueil qu'il m'a réservé, à l'Espace Toots, jeudi dernier. Comble était la salle et comblée, la petite Val ! J'en suis encore sur un nuage haut en couleurs. Et puis ma grand-mère, ma mécène number one, a enfin pu entendre ce qui se tramait sous son toit, quelque chose qui me tenait grandement à coeur.

Enfin... Le premier pas vers une nouvelle phase de travail est fait. Plus de 8h sur Logic, today... J'ai la tête comme un pot et n'arrive pas à fermer l'oeil. Alors tant qu'à faire, je mets à jour mon blog chéri. Je suis si contente de cette grande étape et avancée (et pas trop mécontente du premier jet) que j'en suis tout excitée ! Jusqu'à en danser sur mes nouveaux beats devant ma glace ! Bah oui, je vous avais promis, le 4 octobre 2014, que si Christine & The Queens, Valentine et ses Beans (ou Binz) Haha ! Faut bien que je bosse ma choré ;) 

Allez, les amis, il est 5h22, on se réveille parce que l'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt et j'ajouterais même, le présent à ceux qui se couchent tard. Bon... Reste plus qu'à dormir en pleine journée, du coup.

samedi 18 juin 2016

La musiiiiiqueeeee, oui, la musiiiiiqueeee...

Mon projet Atomic avance à tous petits pas. Depuis deux semaines, je déploie mon réseau et m'organise des rencontres avec des gens du milieu de la musique, à l'affût de tout ce qui pourrait m'aider à progresser et évoluer sur ce chemin difficile. Une piste, un conseil, un contact, un retour... Tout est bon à prendre, je suis tout ouïe, disponible et prête à pousser des premières petites portes, là !

Je me suis par exemple rendue à l'ICP studio, mardi, pour saluer Da Silva qui m'a super bien accueillie malgré la fatigue et le boulot qui l'attendait autour de son nouvel album. Il a pris le temps d'écouter deux titres, m'a donné son avis et ce qu'il entendait au-delà du piano-voix en termes d'arrangement. Il m'a aussi fait découvrir une artiste française, L, et donné le nom d'un label à garder dans un coin de ma tête pour le jour où j'aurai quelque chose de qualité professionnelle à envoyer. 

Peu de temps après, c'est Matt Bioul, que j'ai eu au bout du fil. Très chouette discussion. Lui m'a invitée à me poser sérieusement certaines questions avant d'aller plus loin. Afin d'éviter que je me disperse de trop et perde mon temps, mon énergie et mon argent, dans des démarches non pertinentes et inutiles. Mon projet et mes intentions doivent être très clairs dans ma tête. Pourquoi fais-je de la musique, en priorité ? Pour la scène, pour enregistrer en studio, pour passer en radio, pour moi-même, pour le fun, pour gagner ma vie, ... ? Il y a de tout ça, bien sûr. Mais quel est le plus important, pour moi, aujourd'hui ? Comment est-ce que je me positionne dans mon projet ? Quelle place me vois-je occuper sur scène ? Est-ce que je construis mon projet solo et trouve des musiciens par la suite ou est-ce que je cherche un groupe qui s'investirait dans la création ? Dans quel genre d'endroits me vois-je jouer ? Avec quels instruments ? Quel est mon style du musique exactement ? D'y répondre en amont et de faire le point, calmement, sur ce qui a du sens pour moi aujourd'hui, fait vraiment la différence, selon son expérience. Je veux bien le croire. On a prévu de se voir fin du mois de juin pour en parler.  Il va aussi me dire objectivement ce qu'il pense de mes titres. Je me réjouis ! 

Le plus difficile actuellement, c'est de savoir la direction musicale que je veux donner à mes chansons. Une fois mon concert de jeudi prochain derrière moi, je me donne une petite semaine pour arranger sur Logic les quatre morceaux que je vais produire avec un petite équipe à Paris, fin août. J'aimerais me laisser aller, m'amuser à emballer mon piano-voix des sonorités qui me parlent. Voir ce que ça donne, m'y frotter, expérimenter et explorer sans trop chercher le résultat à tout prix, ni me dire que je suis nulle et incapable, car forcément, c'est pas top pour booster ma créativité. Il s'agit juste de se lancer et d'accueillir ce qui arrive ! C'est en forgeant qu'on devient musicien, n'est-ce pas ? ;)

Par rapport à mes concerts, j'aimerais intégrer une troisième personne au projet : une violoncelliste qui, dans l'idéal, pourrait aussi faire des deuxièmes voix. Pour ce faire, je pense qu'il faut d'abord que le piano-voix soit bien calé, que je mette à jour toutes les partitions et que j'enregistre des idées musicales de ce que pourrait donner le trio, avant notre première répétition, qui n'aura pas lieu avant d'avoir fourni ce travail de mon côté. Je visais d'être au taquet pour les concerts de septembre, mais à vous écrire mes plans, je crois que je vais revoir mes objectifs ou du moins leurs échéances et continuer encore un peu de jouer Atomic dans la formule actuelle.

Et parallèlement aux répétitions, au booking de petits concerts, à la recherche musicale pour le studio et le live, aux cours, aux rendez-vous et à la constitution de mon dossier, je prépare doucement mon mois de juillet : mes stages à l'AKDT de Libramont et ma résidence d'écriture avec un auteur, autour de la création d'un spectacle musical en vue de mettre en scène, à terme, ce que je chante et dis en tant qu'Atomic. Pfiou ! Y a du boulot, quoi... Il est temps que j'arrête de laisser le sucre me sucrer mon énergie, car j'en ai bien besoin, là ! 

dimanche 12 juin 2016

Singing and dancing and laughing and crying in the rain, my sunshine

Une nouvelle semaine commence. Quelles prévisions niveau moral ? Pluie ou soleil ou les deux ? Celle qui vient de s'écouler fut tellement contrastée, avec des humeurs et états à l'image de cette étrange mousson à la belge... Changeants. Soleil brûlant, rayonnant, chaleur puis pluie dévastatrice, coups de foudre sur la tête puis soleil à nouveau, rires puis inondations de ruminations et de doutes... s'alternant à intervalles rapides et non réguliers. Gonflée à bloc de découragement, dégonflée d'encouragement. Assez pénible et éprouvant, par moments. De nombreux piquages de nez entre deux rendez-vous, deux activités, deux rencontres. Une soirée entre copains manquée, trop vite imbibée d'alcools indignement mélangés mais aussi un week-end entre filles réussi, ravie. J'ai pas compris tout ce mouvement et cette instabilité émotionnelle en une si courte durée. Intense. Chanter mes maux et mes joies, dimanche dernier, hors de ma chambre, m'aurait-il complètement retournée ? Faut que je digère tout "ça" et que je me donne du (bon) temps pour le faire, qu'il y ait de la pluie ou du soleil ou les deux, mon vieux, avec ou sans arc-en-ciel, ma belle.

samedi 4 juin 2016

Brrr... Comme brume, brouillard, bruine

Bon. Il est 5h46. Je suis hyper réveillée. Hier, j'ai passé un samedi de détente totale. Hammam au matin et méga sieste l'après-midi. Je n'ai vraiment pas lutté contre ce gros contre-coup-de-mou-du-genou de ma semaine très active, pendant laquelle je me suis sentie quelque peu en tension.

Ce n'est qu'au soir que j'ai retrouvé de l'énergie, en regardant le concert de Stromae à Montréal en 2015, sur la Deux. Une tuerie, l'énorme claque. 1h35 de plaisir. Je ne l'avais pas encore vu en live, je n'ai pas été déçue. A la fin de son show, je me suis levée, j'ai commencé à danser, m'imaginant sur une scène pareille. Le pied. J'aimerais tellement parvenir à créer un son, un jour, avec un groupe, qui me permette de bouger et de déverser le feu en moi, sur les planches !

Dans quelques heures, je chante mon petit récital pour la toute première fois, après dix mois d'écriture, accompagnée de BB (Benjamin Bruyninx), qui a beaucoup donné de sa personne, malgré son emploi du temps chargé, pour pouvoir assurer au mieux au piano, tantôt. Il semble qu'il y a pas mal de monde qui vient. Je me suis fixé comme challenge d'être moi. D'avoir confiance. De ne pas faire la timide, mal à l'aise. D'assumer. Mon corps, mes textes, ma musique. D'être présente, incarnée. D'interpréter. D'entrer dans mes morceaux, mon univers. De prendre ma place et circuler dans le petit espace de l'arrière salle du magasin Belge une fois. Mais là, tout de suite, il fait brumeux et j'ai envie d'aller marcher en forêt. Quoique. Je risque de me perdre, on n'y voit strictement rien ! C'est surréaliste, ce temps, en ce 5 juin 2016 !

mercredi 1 juin 2016

Pa-pa-pa-pa-pa-pa-pa-pa-lalaaaaa ! Oooo-Lé !

Ouaaaaaiiiis ! Mon tout premier concert officiel en tant qu'ATOMIC, à l'Espace Toots de La Hulpe, le 23 juin, est sold out ! Bon... C'était pas bien compliqué non plus, j'avoue... Les quelques 50 places disponibles sont probablement en majeure partie réservées par la famille et les amis de mon p'tit papa, qui, comme je le connais, aura sûrement fait une bonne promo autour de lui, si fier de sa grande fi-fille :) Si c'est pas trop mimi !