mardi 10 avril 2018

SCOOP : j'ai perdu les eaux !

Docteur, docteur, j'ai perdu les eaux, mais pas mes mots... Ca y est, le bébé arriiiiive ! Ha non, pas encore ? Quoi, le 26 avril, seulement ? Dans quiiiiiinze jours ? Ha non, docteur. Demain, que vous le vouliez ou non, je donne une première vie à mon choupinet...

Oui, demain, mon bébé sera délivré en pré-écoute à mes quelques 500 contacts presse, via des adresses e-mail récoltées de-ci de-là, comme je pouvais, pour le jour où il serait enfin prêt à ouvrir sa p'tite gueule. Hahaaaaa, ce jour est enfin arrivé...

L'excitation est à son comble. Mais je n'ai pas d'attente. Du moins, j'essaye de ne pas en avoir. Si personne ne veut entendre mon bébé qui a tant de choses qu'il aimerait partager, eh bien tant pis. J'ai l'intuition qu'il se débrouillera pour ouvrir plus grand la gueule, encore, jusqu'à ce qu'on lui ait tendu l'oreille, à juste titre... de chanson. Il trouvera un moyen, je lui fais confiance. Et puis, entendu ou pas, il se sera exprimé. Et dieu sait que ça n'a pas de prix, docteur.

Allez, en avant, je pouuuuuuuusse, je respiiiiire, je pousse, ffff ffff. Comment je l'ai fait, ce bébé ? Toute seule ! Mais une fois sorti, il ne m'appartient plus, sachez-le bien, docteur. Une fois délivré, le colis fait son nid. On ne sait pas où, ni si ça passera comme une lettre à la poste ou pas.

Mon bébé ne parle pas, il chante. Quoiqu'à la base, il hurle, plutôt. Mais ça y est, il a appris à chanter. Comme les oiseaux. Je l'entends depuis longtemps déjà, mais là, ce sera différent, il chantera à voix haute, pas seulement dans mon ventre ou dans sa tête. Et ce, pour qui voudra l'écouter.

Une voix posée, audible et intelligible, dans un français correct, simple. Oui, oui. Je l'ai programmé ainsi, mon bébé. Il va droit au but et dit les choses comme elles sont. Les images, les métaphores, tout ça, pas trop son truc. C'est ça le futur, euh, le présent. Tu programmes ton bébé. Tu peux même le dupliquer. Je ferai le mien en mille exemplaires, vous savez... Mais pour l'heure... il sera d'abord digital. L'hôpital de sa naissance, c'est la toile. C'est un citoyen du monde, de l'univers, de la galaxie, même.

Mais sa sortie officielle - histoire que je puisse l'annoncer aux quelques personnes qui me suivent sur les réseaux -, c'est le 26 avril, c'est ça, docteur ? Ha ! Rien de prévu à l'agenda pour une fois... Pas même un concert. Un jeudi. Ok. D'accord. Parfait. Comme ça, je peux lui donner toute l'attention dont il a besoin au moment de sa venue dans le nouveau monde. 

Je viens de googler le 26 avril sur internet. C'est drôle, docteur. Saviez-vous que le 26 avril est une date particulière pour la Belgique ?

En effet, le 26-04-1978 : le Manneken-Pis de Bruxelles a disparu. Il sera rendu le lendemain. Et cet événement, ça fera tout pile 40 ans que ça s'est produit ! Si c'est pas un joli Scoop à raconter... bien de chez moi, en plus. 

Comment je vais l'appeler, l'bébé ? C'est ça vot' question, doc ? C'est la mode des prénoms bizarres. Vu que mon bébé est bizarre, je vais l'appeler d'un prénom tout aussi bizarre qui lui donnera une intention unique, particulière et ce, pour sa vie entière... Mon premier bébé s'appellera... SCOOP ! Bah quoi, t'aimes pas ce prénom, docteur ?

5 lettres, comme les 5 doigts de la main, les 5 branches de l'étoile, les 5 membres de ma famille, le V en chiffre romain. Et puis, dans ce prénom, si tu renverses un peu les lettres, tu trouves "poo" et "oops" ou encore "cop" ou "scoop du monde" ou "coop". Intéressant, non ? 

Bon, Oops I did it again, on connait. Cop, scoop du monde et coop, ça me fait penser que mon petit Scoop se sent parfois l'âme d'un justicier coopératif à souhait et à échelle mondiale, si possible... et puis, POO, c'est celui que je préfère... Sur wiki, voilà ce qu'on en dit : 

La programmation orientée objet (POO), ou programmation par objet, est un paradigme de programmation informatique élaboré par les Norvégiens Ole-Johan Dahl et Kristen Nygaard au début des années 1960 et poursuivi par les travaux de l'Américain Alan Kay dans les années 1970. Il consiste en la définition et l'interaction de briques logicielles appelées objets ; un objet représente un concept, une idée ou toute entité du monde physique, comme une voiture, une personne ou encore une page d'un livre. Il possède une structure interne et un comportement, et il sait interagir avec ses pairs. Il s'agit donc de représenter ces objets et leurs relations ; l'interaction entre les objets via leurs relations permet de concevoir et réaliser les fonctionnalités attendues, de mieux résoudre le ou les problèmes. Dès lors, l'étape de modélisation revêt une importance majeure et nécessaire pour la POO. C'est elle qui permet de transcrire les éléments du réel sous forme virtuelle.

Avec mes maux, je dirais que SCOOP est une femme objet mais surtout une femme-enfant. Elle doit puer d'une certaine façon, parce qu'elle en fait fuir plus d'un. Elle est virtuelle et réelle à la fois. Avec sa structure interne et un comportement propre. SCOOP, c'est un peu comme le 5ème élément, une sorte d'OVNI d'apparence normale, qui sait interagir avec ses pairs. SCOOP cherche à mieux résoudre les problèmes, à sa manière.

Oui, voilà. Ca, c'est Scoop tout craché. Du buzz, du buzz, du buzz l'éclair. Un éclair en chocolat. De la merde pour la santé, oui, ce chocolat. C'est bon par où ça passe, quand ça passe et puis c'est bon quand c'est sorti, aussi. Tu vois où je veux en venir, docteur ? Je vais pas m'la jouer crade, ici, j'essaye comme je peux de rester poétique, tout de même. On est sur un blog, ça se soigne, l'écriture blog.

Et en mode parodie, Sco-o-o-o-o-p, ça fait.. "Cou-ou-ou-ouque, cou-ou-ou-ouque, cou-ou-ou-ou-ouque, du beurre, du beurre, cou-ou-ou-ouque". Une viennoiserie bien de chez nous, encore. Mais c'te blague-là, docteur, vous la comprendrez mieux quand vous l'entendrez, mon Scoop à moi.

J-15 ;)