lundi 26 mai 2014

HELP !

Les amis, j'ai peur... Le décès de mon frère est un choc émotionnel qui pourrait bien me faire perdre la boule... Complètement. Je ne veux pas. Je travaille dur. Très dur. C'est la plus douloureuse épreuve de ma vie. J'espère ne pas être la prochaine victime d'une mort psychique. Aidez-moi car j'oublie tout. Je ne retiens rien. Est-ce toujours le jet lag ? Pardonnez-moi, je ne sais plus qui vous êtes, d'où je vous connais. Mais j'aimerais savoir. Je reviendrai vous le demander. 1000 fois s'il le faut. Et si vous connaissiez mon frère, alors j'aimerais vous parler. De lui. De moi. De lui et moi. Vous interroger. Sur lui, ce qu'il pensait de moi. Please.


8 commentaires:

  1. le meilleur moyen de surmonté cette épreuve est de continué a parler de lui ce n est pas parce qu il n est plus la physiquement qu il ne doit plus être la dans tes pensées lorsque tu as besoin de parler de lui tu dois le faire et les gens eux aussi doivent continué . personnellement je pense que le meilleur moyen de guérir cette blessure est de parler parler parler et encore parler car nul n est prêt a faire fasse a une perte aussi tragique et inopinée.
    je te souhaite plein de courage a toi ainsi qu a toute ta famille.
    geoffrey vdb

    RépondreSupprimer
  2. Chère Valentine,

    Je suis Gaëlle d'Inlansis...la vie n'est pas simple malheureusement, je l'apprends tous les jours. Mais en parler, sortir, en re parler, pleurer, être en colère, encore en parler...trouver un endroit que ton frère aimait, lui parler, lui dire ce que tu ressens, t'entourer...voilà quelques petits conseils qui pourront peut-être appaiser ton mal-être...il fait encore partie de toi, ton ange gardien, il veille certainement sur toi et sa petite soeur doit vivre pour lui et pour toi. La vie est injuste mais elle peut être amour, folie, humour, souvenirs, pardon, joie et j'en passe...je te souhaite bcp de courage, c'est peut-être bête mais moi c'est vers le ciel que je me tourne quand ça ne va pas, j'ose espérer que les êtres qui m'ont quittés me guident et m'aident à m'en sortir de là-haut... en tout cas tu n'es pas seule, sache-le, je pense qu' énormément de personnes sont là autour de toi, il suffit de regarder, et surtout croire que la vie t'offrira des jours meilleurs, je te le souhaite vraiment, courage

    RépondreSupprimer
  3. Tu es loin de perdre la boule , ma chérie ; respire , respire à fond ; vis à ton aise , sois toi ; tu es magnifique , tu perçois tout , tu expliques tout à merveille ; ralentis la cadence quand tu te sens emportée ; tu mérites le meilleur , je t'aime fort ...

    RépondreSupprimer
  4. Trés chère Valentine,
    Ton appel de soutiens me touche beaucoup beaucoup beaucoup.
    avec toi,
    camille

    RépondreSupprimer
  5. C'est une épreuve terrible, mais tu te souviendras de lui avec le sourire. Courage. Le temps apaisera ta douleur.

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour Valentine, on ne se connait pas mais j'étais là pour voir les coureurs, le jour ou c'est arrivé. Ton frère s'est écroulé juste devant moi. Je me suis posée mille fois la question de savoir si je devais vous contacter, toi et tes proches. En découvrant ton blog, je me décide à le faire, c'est ce que j'aurai aimé qu'on fasse pour moi car ne pas savoir ce qui s'est passé est parfois plus douloureux que de savoir. Alors voilà, je ne sais pas si ça pourra soulager un peu ta douleur mais je tenais à te dire à quel point les secours ont été rapides car, eux aussi, étaient présents juste à l'endroit où ton frère est tombé. Ils sont intervenus dans la seconde même. Très vite aussi, une joggeuse a fait demi-tour pour l'aider, elle était visiblement médecin. Je te souhaite beaucoup de courage. Laurence.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as eu raison de me contacter via le blog. Merci pour ces informations que j'ai partagées à la famille.

      Supprimer

Bon voyage !

  Mamita,  J'ai eu l'immense chance et bonheur de partager ton quotidien durant trois années importantes de ma vie. Quand je suis ar...