mercredi 28 mai 2014

Ode à l'amour 2

A tous les amis de mon frère et amis de mes amis. A toute ma famille de sang et de cœur. Un texte que j'aurais aimer écrire. Un texte que je like et share. Merci Touk Touk, Merci Olivier de m'avoir fait découvrir Fauve de ton vivant.

Nous sommes de ceux qui n'tiennent pas la pression
Nous sommes de ceux qui s'font balayer à répétition
Nous sommes de ceux qui s'font assister, des bastringues, des éclopés, des faibles
Nous sommes de ceux qui prennent des trucs pour tenir le coup
Nous sommes de ceux qui n'savent pas dire non
Qui n'connaissent pas la rébellion, qui n'soutiennent pas les regards
Nous sommes de ceux qui sont tabous

ET POURTANT...

Nous sommes de ceux qui n'renoncent pas
Des chiens enragés, des teigneux, des acharnés
Nous sommes de ceux qui comptent bien d'venir capables de tout encaisser
Nous sommes de ceux qui établissent des stratégies dans l'obscurité
Pour reprendre la main, jouer selon leurs propres règles et forcer le destin
Nous sommes de ceux qui en ont assez de leur propre férocité
Des requins-tigre en bout de course, des voyous qui demandent pardon, des apprentis repentis
Nous sommes de ceux qui veulent à tout prix tabasser leur part d'ombre
Et faire taire leurs sales travers
Nous sommes de ceux qui cherchent à rejoindre les rangs
Des lions, des maquisards, des résistants, des sentiments
Nous sommes de ceux qui roulent pour eux, et pour leur périmètre
Nous sommes de ceux qui cherchent à désarmer la mort
A coups de grenade lacrymo pour l'effrayer et la maintenir à distance
Nous sommes de ceux qui espèrent croiser la vie
Un soir au détour d'une avenue pour la séduire, la ramener
Et lui faire l'amour de façon brûlante
Nous sommes de ceux qui ont les yeux écarquillés en continu
Des ahuris, des ébahis
Les comètes, les planètes et les épiphanies qui guettent
Nous sommes de ceux qui cherchent à déterrer ce qui est enfoui
Tout ce qui est caché, et qui demande qu'à être sorti
Nous sommes de ceux qui ont les yeux écarquillés en continu
Des ahuris, des ébahis, les comètes, les planètes et les épiphanies qui guettent
Nous sommes de ceux qui cherchent à déterrer ce qui est enfoui
Nous sommes de ceux qui veulent rétablir le contact avec ceux qui sont partis trop tôt
Parce qu'ils savaient pas qu'il y avait une fin cachée
Nous sommes de ceux qui continueront à courir
Comme s'ils étaient poursuivis par des balles
Qui desserreront jamais les mâchoires sauf pour sortir les crocs

2 commentaires:

Bon voyage !

  Mamita,  J'ai eu l'immense chance et bonheur de partager ton quotidien durant trois années importantes de ma vie. Quand je suis ar...