lundi 2 juin 2014

La mécanique de l'infiniment petit

Faisons marcher la machine du dédoublement du temps, conscientisons notre inconscient, percevons l'imperceptible. Grâce à notre corps énergétique, celui qu'on n'observe pas mais avec lequel on dialogue constamment. Fonçons là où notre cœur, notre corps nous dit d'aller. Pour cela, arrêtons d'être ambivalent. A toute question posée, une réponse : "oui" ou "non". Mais pas "oui mais non". Rêvons et utilisons nos rêves. Interprétons-les. Créons notre monde. Suivons nos intuitions. Faisons à autrui ce que nous aimerions qu'autrui nous fasse. Il sera alors possible d'avoir une responsabilité dans le bonheur des gens. Fabriquons ce qui nous permet de mieux vivre. Telle est la mécanique de l'infiniment petit. Merci à un grand sage de notre temps, Jean-Pierre Garnier Malet.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bon voyage !

  Mamita,  J'ai eu l'immense chance et bonheur de partager ton quotidien durant trois années importantes de ma vie. Quand je suis ar...