mercredi 4 juin 2014

Psioplanet

Les amis, l'heure est grave. Ça fait deux jours que je me shoote aux lunettes Psio. Naaaaan ! Quelle addict, je fais ! Mais bon. Inutile de me faire la morale, sachez que je ne m'en sèvrerai pas tant qu'elles me reprogrammeront à l'endroit quand je me mettrai la tête à l'envers, à coups de pensées négatives, d'angoisse ou de doute, du fait d'un truc qui me traque quand je croque du trac ou craque pour du troc de crack... HOULAAA, STOP ! Je m'emballe. Effet secondaire ?

Bref. Rien de tel qu'un petit "Carmenita" de 4 min afin de déverser les quelques larmes que je contiendrais à tord ou un plus long "Joy of Life" de 40 minutes pour voyager dans mon subconscient, tout en perfectionnant mon anglais. 

Such an experience ! En gros, tu te couches (dans ton lit ou dans ton bain ou sur ton tapis de yoga ou dans ton jardin), enfiles ta paire de Psio sur le nez, mets les écouteurs dans tes oreilles (bah oui), règles l'intensité lumineuse et le volume à ta sensibilité, branches la musique de ton choix en fonction de tes besoins et BAM BOUM BIM BADA BOUM BOUM BIM, carton plein !

Je suis trop contente d'avoir enfin trouvé un moyen ultra simple, efficace, non toxique et trippant à la fois qui m'aide à me relaxer, m'endormir, stimuler ma créativité, favoriser ma concentration ou encore méditer sans avoir à intégrer une secte ou un cours bien trop cher quand t'es sans le sous. Du bon son, quoi. Des instruments, des voix, du bruit, parfois les trois, colorisés semi-manuellement afin de procurer l'effet recherché !

Perso, j'envisagerai bientôt des usages dérivés de ce gadget ingénieux et thérapeutique comme... danser en boite de nuit (en plein jour ?) sans passer par la case "sueur d'inconnu(e)s en chaleur" ou encore faire du vélo d'appart en mode spinning amélioré. Enfin voilà. Je tenais à remercier ma petite sœur, grâce à qui j'ai découvert la planète Psio, en février 2013, quand j'étais clairement sur la planète Mars.  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bon voyage !

  Mamita,  J'ai eu l'immense chance et bonheur de partager ton quotidien durant trois années importantes de ma vie. Quand je suis ar...