samedi 6 septembre 2014

Next !

Bon...  

Petit coup d’œil sur ma liste des étapes à franchir... 

vers la L-I-B-E-R-T-É (à ne pas confondre avec la P-U-L-S-I-O-N-N-A-L-I-T-É) ! 

Past : 

1) 29-30-31 août : déménagement d'Ixelles. 

2) Du 1er au 6 septembre : emménagement chez grand-mère feuillage, nettoyage, dépoussiérage, aménagement du garage, etc. 

3) 5 septembre : reprise du rendez-vous avec et vers moi-même chez mon (psy) de roi Albert ! Yes ! Il re-veut bien de moi ! Il m’avait tant manqué ! 

4) 5 septembre (soir) : anniversaire de ma cousine chez mamie. Première soirée dans mon nouveau chez moi. Une sorte de pendaison de crémaillère aussi, finalement, haha. Sans nul besoin d'organiser quoi que ce soit. Pratique ;) 

5) 6 septembre : tri de mes affaires (surtout de mes fringues) en vue du Vide-Dressing du 20 septembre et de la braderie du 27 septembre. 

To come : 

6) 8 septembre : opération des cordes vocales. 

7) Du 8 au 16 septembre : Vœu de silence imposé pour permettre la cicatrisation des cordes vocales. Semaine de repos chez les parents. 

8) 20 septembre : vide-dressing, vide-grenier, vide-tête, vide-tout. Passage de l'été à l'automne. Du soleil aux feuilles mortes. De la période des sports d'extérieur aquatiques à la saison des romantiques... 

Etape 1 : Déménagement d'Ixelles 

Ça, c'est fait. Ce ne fut point facile. Heureusement que mes parents étaient là pour m'aider (qu'est-ce que je ferais sans la famille ? Je vous le demande. J'ai de la chance d'en avoir une). J'étais dans un piteux état de découragement la semaine qui précédait le déménagement. Jamais je n'aurais pu nettoyer l'appart' de fond en comble et déplacer des trucs toute seule. Autant vous dire que papa, maman et belle-maman ont été extra et super efficaces !!! Waw ! Ils ont même réussi à me faire passer un bon moment ! Ce qui n'était pas gagné au vu de cette étape franchement douloureuse qui concrétise plein de choses, dont ma rupture. Le plus dur finalement, ce fut de donner les clés aux nouveaux locataires et de faire la lecture de l'état des lieux, pièce par pièce. 

Gros pincement voire chaudes larmes au cœur car... 

...Je me suis revue il y a un an tout pile, le 1er septembre 2013, à la veille de mon cours passage chez Sony Music Belgium à Evere (et moins attendu, en tant que patiente d'une semaine à l'hôpital psychiatrique). J'emménageais au numéro 13, en face du super bistro Emile qui rouvrait tout juste ses portes avec un nouveau concept trendy et branché. 

...Je me suis souvenue de mes premiers invités, alors que mon ex-prince charmant était encore à Paris, en train de terminer sa thèse. Mon frère parti trop tôt et sa copine (qui est aussi une de mes meilleures amies, depuis notre colocation, en 2007, au Kapodastre, le kot-à-projet qui organise les Lundis de la Guitare à Louvain-La-Neuve, scène ouverte pour et par les étudiants). 

...Je me suis rappelée du « Rallye d’apparts » sens dessus dessous, organisé avec les voisins du dessus et du dessous, pour faire connaissance. La découverte de l'univers de chaque couple à travers la déco (ou comment un même appart peut se décliner de trois façons totalement différentes), les bons petits mets concoctés avec amour ou plutôt future amitié (mmm... ce cake chocolat-banane), les jeux crétins du style « dessiner un poisson, le découper et faire la course par terre à l’aide d’une paille », le réveil vers 4h du matin dans le canapé de l'étage du dessous. Les quelques marches à gravir à pas de souris imbibée d'alcool pour rejoindre mon lit. La porte blindée laissée ouverte pour moi. 


Ooooh oui. Mes chers voisins vont me manquer. Je les aime tellement ! La Roumaine-Allemande du dessus est celle qui m'a poussée à déverser les larmes de mon corps sur papier virtuel, en ouvrant avec moi ce compte Blogspot, le 23 avril dernier, tandis que l'ex-collègue de ma cousine et de mon frère du dessous est celle qui m'a écrit (à la main, s'il vous plait) le premier mot, la première lettre de soutien déposée au pas de ma porte, suite au décès de mon frère Olivier, le 18 mai dernier. Un des plus beaux messages que j'aie pu recevoir à ce jour. Le lendemain de sa réception, cette même belle personne m'annonçait qu'elle était enceinte. Émotions. Une vie s'éteint. Une autre s'allume. 

... J'ai revécu la soirée de mes 25 ans, auprès de mes amis, mes cousins, mon grand frère, ma petite sœur. J'avais si peur que personne ne vienne, que la petite fête ne soit pas à la hauteur de mes attentes et de celles des autres ! Peurs injustifiées. Comme d'habitude. 

...J'ai refait le tour de mes instants « salle-de-bain du matin » après mes cours de Pilates en bas de ma rue ou en vitesse, avant mes quelques heures de travail en semaine, en tant que serveuse à l'emporter et en salle, plongeuse et gestionnaire des stocks chez Poivre et Sel, ZE sandwicherie huppée de la Place Stéphanie où j’ai pu rouler ma boss dans l’HORECA. 

...Je me suis remémoré les bons moments passés avec mon complice, mon compagnon de route et d'avenue. : 

En musique, les répètes pour nos trois concerts (en octobre, au Rideau Rouge à Lasne, en novembre à la remise des diplômes COMU à Louvain-La-Neuve - où j'ai pu récupérer le mien que j'avais « je-m'en-foutistement » abandonné au secrétariat de ma faculté, deux ans plus tôt -, en décembre, au Club Clandestin à Bruxelles). Prestations qui allaient être les dernières avant longtemps. 

En cuisine, les premiers jus de légumes et plats d'alimentation vivante. 

Devant la télé (la BBC surtout), les émissions « Sing While You Work » - ce concours de chorales d'amateurs, montées et dirigées sur leur lieu de travail, par le génialissime Gareth Malone -, suivi d'un « Never Mind The Buzzcocks » avec un Noel Fielding dont la simple apparition même silencieuse me fait vibrer à chaque fois. Mais aussi « Later with Jools Holland » - le « Taratata version anglaise » (boarf, un peu faible la comparaison) dont m'avait tant parlé Jessie Ware ou encore Lianne La Havas, du temps où j'interviewais des artistes à Paris. 

Au lit, le... et les... et puis la... 

Enfin voilà. Lundi dernier, à la vue des nouveaux occupants, j'ai vu mon année à Ixelles défiler.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bon voyage !

  Mamita,  J'ai eu l'immense chance et bonheur de partager ton quotidien durant trois années importantes de ma vie. Quand je suis ar...