lundi 17 novembre 2014

Seaside

Ce soir, là, maintenant, je suis...

Vidée, fatiguée, relâchée, détendue... 

Vidée et fatiguée, parce que je viens de traverser deux semaines dépressivo-boulimiques éprouvantes. Attention ! Quand j'écris "vidée", je veux signifier "épuisée, exténuée", car il faut savoir qu'en terme de troubles du comportement alimentaire, je fais partie de ces filles capables de "surbouffer" - sans se faire vomir - une quantité impressionnante de pure merde, pour remplir un vide identitaire via le tube digestif. Résultat ma foi peu probant, ma nouvelle identité pèse 5kg de plus. Youpie. 

Relâchée et détendue, parce qu'aujourd'hui, j'ai évacué un flot de larmes auprès de ma maman (comme c'est le cas depuis quatre jours), je suis allée nager 45 min avec mon amie Pauline, j'ai été voir mon psy avec qui nous avons enfin posé un diagnostic clair, j'ai longuement discuté avec une super fille qui me veut du bien, autour d'une tisane Rooibos au Pain Quotidien, j'ai soupé et papoté avec ma grand-mère (chez qui j'habite depuis bientôt deux mois), je me suis rendue à mon cours d'acro yoga dynamique (le cours révélation de cette année) et là, de retour dans ma petite piaule, je me sens re-prête à m'écrire, vous écrire. Bref, belle journée.

En un mois, il y a eu du mouvement dans ma toute petite vie. D'une part, j'ai renoncé à chercher du boulot. C'est trop tôt, je ne suis pas prête, je n'arrive pas. J'ai essayé, rien n'y fait, je panique et fais n'importe quoi. Au lieu de ça, j'ai décidé de terminer mon voyage en Asie du Sud-Est. Je pars le 29 décembre et reviens le 3 mars. D'autre part, j'ai accepté un coup de pouce médicamenteux, prescrit par mon roi Albert. Je ne peux plus combattre seule la chimie capricieuse de mon cerveau. J'ai tenté, longtemps, vous en êtes témoins. Mais là, après quinze pénibles jours de lutte avec moi-même, je m'avoue... vaincue. 

De mardi dernier à hier, j'ai traîné des pieds chez le parents, en hibernation totale. Trop honteuse de moi pour voir d'autres personnes que la famille. Jeudi, je prenais mon nouveau médoc et aujourd'hui, je sens que je reviens à moi et remonte à la surface. Doucement. Ouf ! 

Et là, je suis super contente car demain, je pars à la mer ! Ma maman a eu la merveilleuse idée de m'inviter à passer quatre jours avec elle, dans sa maison à la Côte d'Opale, pour me ressourcer. J'en ai grandement besoin. J'embarque le mix-soupe, la centrifugeuse, le presse-citron, le cuit vapeur, le livre de recettes de Martine Fallon, mon bouquin, mes affaires de sport, de pluie, une tenue de sortie... Et c'est parti pour un séjour de remise en forme, mère et fille. Objectif : me sentir mieux dans ma peau pour mercredi 26 novembre, ma soirée d'anniversaire au Belga, à Flagey. Je ne voudrais pas me voir contrainte d'annuler parce que je me sens mal à l'aise dans mes pompes, cheveux ternes, boutonneuse et "enkilosée" (hihi). Il me semble que cela fait un bail que je n'ai plus vu mes amis, ce serait trop con de me priver de cette opportunité, non ?

Voilà, c'est tout pour ce soir. Au dodo. Vivement demain matin.

The cap blanc Nez - French Opal Coast

2 commentaires:

  1. Valentine, on t'adore! Ressource-toi bien, et amuse-toi bien à la mer!

    RépondreSupprimer
  2. En voilà de bonnes pensées. Bisous ma chérie et profite de ta Maman.

    RépondreSupprimer

Bon voyage !

  Mamita,  J'ai eu l'immense chance et bonheur de partager ton quotidien durant trois années importantes de ma vie. Quand je suis ar...