vendredi 26 juin 2015

Poussières d'étoile !

Moi, énerg-omène banal, phén-humaine sociétal, j'entre dans une ère phallo-vagino-géni(t)ale ! Me voilà d'humeur festive, Val ! Qui pour célébrer ce passage crucial ? Au bal populaire, je serai une jolie fleur, femme de caractère, déguisée à toute heure, un brin de beauté au nombril, un grain de douleur dans mon cœur, un franc lourdement tombé dans ma tête de débile, une malade mental-imaginaire, ce dont je ne suis plus peu fière, Emile. Quoi de plus (a)normal, que de vouloir fêter Carnaval, un réveil brutal mais tout de même matinal, dans un pays souffrant d'un dialogue bancal, animal voire bestial, quand il suffirait d'assumer notre identité royale, notre force fédérale. Ma musique idéale en cette belle journée d'homme fatal, est (en)chantée par les All Saints, mes deux seins, mon général. Ces légu-lumineuses oubliées, de vraies Space Girls, de jolies fées. Ever ever ! Forever, yeah ! Enfin, je pense pouvoir souffler... les bougies de mon non-anniversaire, une tasse de thé, ça casse les vers, quelques vannes lâchées autour de théières, des amis avec qui m'envoyer, m'envoyer dans les airs, droit devant, loin derrière, mais toujours entre le ciel et la terre avec au milieu, la mer, sa majesté ma (grand) mère.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bon voyage !

  Mamita,  J'ai eu l'immense chance et bonheur de partager ton quotidien durant trois années importantes de ma vie. Quand je suis ar...