mercredi 23 septembre 2015

A fleur de peau

Roooh... Après le film sur Amy Winehouse, celui sur Marguerite Dumont. Deux grosses claques qui m'ont quelque peu paniquée parce qu'elles me renvoient à une certaine réalité, loin de celle idéalisée que mon imaginaire façonne et que j'appelle ma disney-réalité. Ce conte de fées où tout le monde est gentil et dans lequel je peux m'accomplir et m'épanouir, sans obstacles, selon mes envies profondes, aux côtés des personnes que j'aime. J'ai tellement mal, à chaque fois qu'une rencontre, une relation, une expérience, un film... confronte ma version édulcorée du réel et me rappelle qu'on n'est pas dans un Walt Disney. Ca me rend triste et en colère de constater ce décalage et là, tout ce qui peut m'apaiser, temporairement, dans ces moments de fragilité (avant d'agir en sens inverse, bien sûr), ce sont des câlins et le frigo. Pfff... Nul !

La source de mes problèmes, le point de départ du cercle vicieux dans lequel je me suis retrouvée si longtemps, il est là. La clé, la solution est donc là aussi : y a plus qu'à regarder la réalité en fa(r)ce, avec ses bémols, l'accepter et faire avec. Au mieux. C'est probablement ce que tentait de m'expliquer mon frère quand il m'assénait d'arrêter de rêver les yeux ouverts. C'est ce que me répète mon roi Albert, inlassablement. Il me faut du temps pour percuter. Bien plus que je n'aurais jamais imaginé.

Donc, si je cesse de la fuir, cette réalité qui a tout de même mille bons côtés pour peu que je m'aventure aux bons endroits et prenne le temps de les chercher, il est plus que probable que je sois plus heureuse sur la durée, car je n'aurai pas le choix que de revoir mon idéal à la baisse et avec lui, mes frustrations... Et du coup, il y aura moins matière à compenser par la bouffe ou les mecs. Et donc moins de souffrance intérieure, aussi. Non négligeable. Ce qui devrait m'amener à gaspiller moins d'énergie dans ce qui n'en vaut pas la peine et à l'économiser pour ce qui me fait sens, à savoir la famille, les amis, les rencontres, la musique et les voyages. 

Je sens qu'après plus de deux ans de travail sur moi-même, je commence seulement à renforcer la fleur bleue au coeur d'artichaut que je suis. Je n'ai pas encore tout à fait atterri de mon voyage dans la lune, mais ça y est, j'aperçois la terre, elle se rapproche. Je terminerais cette réflexion nocturne par une citation (non mot pour mot) du prof de chant de Marguerite : "Deux options s'offrent à toi. Soit tu rêves ta vie, soit tu l'accomplis". Moi, je voudrais juste tenter d'accomplir mes rêves dans cette vie. Tout en restant réaliste, pardi !

5 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  2. Tu es sur la voie lactée qui te mènera où tes rêves te conduiront. Ne laisse jamais personne te casser tes rêves. Ils sont justes et bons.

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer

Bon voyage !

  Mamita,  J'ai eu l'immense chance et bonheur de partager ton quotidien durant trois années importantes de ma vie. Quand je suis ar...