samedi 10 octobre 2015

Show must go on, right ?

Grosse crise de doute. Forcément. Et avec elle, des décisions radicales. Comme d'habitude. J'ai choisi de mettre fin à la collaboration avec l'arrangeur rencontré cet été, en vue d'enregistrer mon EP. Une relation qui commençait à tourner au vinaigre de mon côté, et à me distraire voire m'éloigner de mes objectifs. Même si elle m'a beaucoup appris et apporté, elle m'a aussi coûté. Les termes du contrat ne me convenaient plus, au point de fortement déteindre sur mon travail et mon moral. Il m'a fallu du temps pour m'en rendre compte, accepter la situation et finalement mettre le holà, aujourd'hui. Le SMS, sous l'impulsion du moment, n'était pas très classe, par contre. Je tenterai de m'expliquer de vive voix demain. Si j'en trouve le courage. Mmm... Je dois trouver le courage et faire face aux difficultés. Par respect pour moi-même et les autres. Cliché mais juste. Demain, je l'appelle, promis. C'est le strict minimum.

Et puis, j'ai donné ma démission par rapport à mon poste de bénévole au catering Frankenstein, que je ne me sens pas prête à assumer, quand ils ont besoin de quelqu'un de fiable. Tadaaaaam ! Tout ça, en quelques clics, après une bonne crise de larmes - mes meilleures amies avec ma grand-mère -, deux films à l'eau de rose et une partie de l'émission "Les années bonheur" de Patrick Sebastien. Le tout accompagné de quelques pralines de chez Mary et une énorme pensée pour mon frère, Olivier. Je vous dis pas la soirée. La première décision, même si je m'y suis très mal prise, je ne la regrette pas. La deuxième par contre... Heureusement, ma grand-mère est venue à ma rescousse. Et l'équipe de Frankenstein aussi ! Ils insistent pour que je relève le challenge que j'ai accepté et qu'on reste ensemble dans la barque que l'on va mener, contre vents et marées, à bon port, un point c'est tout. J'en suis émue. Je... je vais essayer... de faire de mon mieux... même si je me sens encore tellement instable :( Ecrire, écrire, écrire. Pour exister. C'est donc vrai. Bisous, je vous aime. Bonne nuit. 

1 commentaire:

Bon voyage !

  Mamita,  J'ai eu l'immense chance et bonheur de partager ton quotidien durant trois années importantes de ma vie. Quand je suis ar...