mardi 15 mars 2016

Bientôt promue adulte ?

Extrait édifiant de mon livre du moment, que je ressens absolument le besoin de partager avec vous : "Comme un vide en moi. Habiter son présent" de Moussa Nabati, psychanalyste, thérapeute et docteur en psychologie. Une bête, ce type. 

"Contrairement au credo de la philosophie traditionnelle, avec la fameuse notion de "libre arbitre", le sujet n'est pas si souverain qu'il se plait à le croire dans nombre de ses choix et actes, envers autrui, mais surtout de manière intime à l'égard de lui-même, quant à la gestion de son corps et de son affectivité, où il apparait parfois, telle une marionnette, bien plus agi et parlé qu'acteur et parlant.

En réalité, l'homme ne nait pas libre. Il lui est cependant possible de le devenir, peu à peu, de façon partielle, jamais de manière pleine, entière, illimitée. (...) On peut dire que, même après neuf mois de séjour édénique dans le ventre de sa mère, le nourrisson nait toujours prématurément. Il est encore inachevé, chétif, fragile et on ne peut plus dépendant, contrairement au bébé animal, qui, à peine né, se met debout sur ses quatre pattes et part déjà en quête de sa subsistance. 

La présence des parents, notamment celle de la mère, à travers les soins corporels et psychologiques qu'elle lui prodigue, dans un contexte d'amour, de chaleur et de sécurité, lui est indispensable pour poursuivre sa croissance de façon "extra-utérine". Il réussira peu à peu à réduire son extrême dépendance, à renaitre à lui-même en quelque sorte, en augmentant son champ d'indépendance et d'autonomie psychique. 

Dans l'hypothèse la plus optimiste, cette maturation nécessitera entre vingt et vingt-cinq ans, soit environ le tiers d'une vie ! Elle aboutira, en cas de réussite, à ce que j'appelle "devenir soi", dégagé certes de la tutelle nourricière et économique ainsi que de l'emprise psychologique des parents, mais également de la puissance tyrannique de la pulsion et enfin de l'influence occulte des normes et de la pression sociale.

Devenir soi, adulte, permet à l'individu promu au rang de sujet de ressentir, penser et appréhender la vie, le monde et les autres à travers le filtre d'une image saine de soi, c'est-à-dire avec sa sensibilité personnelle et ses valeurs. Il n'aura dans ces conditions ni besoin d'imiter et de séduire les autres en les croyant supérieurs, ni de se soumettre à eux de manière servile par crainte de désamour et de rejet.

Autrement dit, n'ayant plus besoin d'eux pour exister, il pourra les rencontrer vraiment en créant des liens d'amitié ou d'amour, porté par un désir gratuit. En devenant soi, il occupera sans timidité sa place légitime dans l'ordre des sexes et des générations, en affirmant librement et sans honte ses choix et désirs, en artisan responsable de son avenir."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bon voyage !

  Mamita,  J'ai eu l'immense chance et bonheur de partager ton quotidien durant trois années importantes de ma vie. Quand je suis ar...