lundi 7 mars 2016

CristaLynn

Je traverse une période de créativité à la fois douloureuse et passionnante, depuis presque trois semaines. Je ne montre pas ma tête ou à peine, j'annule la plupart de mes engagements, je suis dans une bulle particulière. C'est la première fois que cela m'arrive et je ne sais pas trop quoi en penser. Je vis le truc à fond, voilà tout. C'est plus fort que moi, il y a des choses qui doivent sortir... Mais pas moi, pour l'instant, visiblement.

Hier, j'ai composé une nouvelle chanson - une dédicace à Lynn et son papa, rencontrés lors de mon jeûne en Drôme -, il signe le 12ème morceau de mon répertoire en français. J'en partage avec vous ma version piano-voix non arrangée, le premier jet, pour vous donner une petite idée de ce à quoi j'occupe mon temps ces jours-ci :) Tout est à faire ! 

Si maman dessine des princesses, papa, lui, raconte des histoires...


























Le garçon, le nain et la fée

Il lui raconte de belles histoires
Qu'il invente pour elle le soir
Avant qu'elle ne s'endorme seule dans le noir
Il éloigne de la pièce ses pires cauchemars

Sa voix rassurante, douce et posée
L'emmène dans un monde merveilleux
En peu de temps, elle se laisse bercer
Par ce moment unique et délicieux

Il fait parler son imagination
Qui vagabonde de cavernes en forêts
Il s'applique à choisir l'intonation
Et ponctue ses phrases d'arrêts

Le père est un homme heureux
Il savoure cet instant
Qui met des étoiles dans les yeux
De son coeur et de son enfant
Allongée dans son lit
Elle n'a plus peur de la nuit
Qui lui portera conseil
Jusqu'au réveil

Quand elle réagit, spontanément
D'une réflexion, d'un oui, d'un bâillement
Il sourit et reprend l'épopée
Du garçon, du nain et de la fée

Les paupières de sa fille s'alourdissent
Il freine alors le débit de ses mots,
Il sent arriver son complice
Le marchand de sable, non loin, là-haut

Il se lève, il éteint la lumière
Et dépose un baiser sur sa joue
Il remet l'édredon et en lui espère
Qu'elle rêvera de fleurs et de hiboux

Le père est un homme heureux
Il a savouré l'instant
Qui restera à jamais
Entre lui et son enfant
Allongée dans son lit
Elle n'a plus peur de la nuit
Qui la gagne d'un sommeil
Sans pareil

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bon voyage !

  Mamita,  J'ai eu l'immense chance et bonheur de partager ton quotidien durant trois années importantes de ma vie. Quand je suis ar...