lundi 14 mars 2016

Je ne vais pas te mentir

Te lire m'inspire,
J'en transpire de plaisir.
Au pire, mon sire,
Tu me fais sourire.

Que dire de ce délire,
Qui m'emporte, me chavire ?
A bord de ce navire, 
J'aime rire, j'aime t'écrire,

Boire tes paroles,
Qui me font parfois rougir
Me nourrir de ton récit,
En trembler, en frémir

Si cette source de joie
Venait un jour à tarir,
C'est une partie de moi
Qui se verrait mourir.

Une rencontre peut ternir
Cette relation de saphir
Que j'embellis à loisir
Avant de m'endormir

Avec toi, mon sire,
Je voudrais tant partir
Dans tes bras, m'épanouir
Et le monde découvrir

Il n'y a pourtant pas d'avenir
Entre nous, mon sire
Or je te veux, je te désire
J'en souffre, j'en soupire

Se faire l'amour, se chérir
Me réjouir d'en jouir
Restera une pensée
Qu'il me faut m'interdire

Comme je cherche à grandir,
Sans me laisser envahir,
Cet échange étourdissant
Doit peut-être s'évanouir

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bon voyage !

  Mamita,  J'ai eu l'immense chance et bonheur de partager ton quotidien durant trois années importantes de ma vie. Quand je suis ar...