lundi 18 avril 2016

Les joyeux laborantins de la chanson

Me voilà rentrée de mon séjour à Astaffort, dans le cadre de la 14ème édition du Labo Chansons, un workshop signé par Voix du Sud et développé suite à l’envie de Francis Cabrel, il y a 22 ans, de réunir sous un même toit des auteurs, compositeurs et interprètes désireux d’une part, d’apprendre, de se dépasser, et d’évoluer par le biais de l’échange et du travail en collectif, et d’autre part, de se rencontrer pour favoriser d’éventuelles collaborations par la suite. Concrètement, cela se traduit par une expérience unique, intense et complète, sur deux jours, qui met au défi quinze passionnés de musique de tous styles de créer des morceaux ensemble et dans l’urgence, guidés par des intervenants professionnels, accessibles et sympathiques !

Le premier soir, on débarque, on s’installe dans nos chambres, on boit un verre, on mange un bout, on papote tranquillement, on se détend... Jusqu’à ce que le président de l’association nous invite à nous diriger dans la pièce d’à côté pour un tour de table surprise où chacun doit évoquer son parcours, ses attentes et illustrer son univers par une petite démonstration. Boum ! Tout de suite, on fait moins les malins, le stress monte en flèche, avec son lot de plaques et de palpitations. Les visages se crispent et font la grimace. J’entends quelques rictus nerveux par-ci, capte quelques regards inquiets par-là. La tension est palpable et il semble qu’un sentiment de grande solitude gagne les participants. Mais bon, tout le monde a passé l’épreuve et personne n’en est mort. Seule la glace a été brisée.

Dès le lendemain, on attaque la formation en tant que telle avec, au menu, bien répartis sur les deux journées : un cours interactif sur la chanson française (lequel m’a foutu une bonne claque par rapport à mes premières chansons qui vont très probablement subir de profondes modifications) ; un atelier d’interprétation décalé sur le thème de la « racine vocale » ; l’écriture de deux titres avec deux groupes différents de trois personnes - dont « Une histoire à la con » que je compte bien intégrer à mon répertoire -, joués à chaud devant le reste du groupe et quelques invités extérieurs.

Ce programme bien chargé a fait vivre à nos cerveaux une bonne poignée d’heures de haute concentration, contrebalancées par les moments de détente tels que le concert acoustique des membres du staff et les jams. Le tout dans une bonne ambiance qui doit sans doute pas mal aux apéros au Floc de Gascogne, délicieux repas et quelques verres de vin rouge ;)

Bref, autant vous dire qu’à l’heure où je vous écris, j’ai encore la tête immergée dans ce cocktail détonant d’instants forts, de belles rencontres, de nouveaux outils, de pistes à explorer, d’enseignements à décanter, digérer et intégrer. Il est clair que j'en ressors grandie et inspirée, des images, des idées, des sons et des mots plein la tête. Mais surtout, piquée par le brûlant désir de continuer sur cette voie et d’avancer avec d’autres !

3 commentaires:

  1. joli compte-rendu,merci Valentine.

    RépondreSupprimer
  2. Voilà un compte rendu sans faute ! Super expérience et belles rencontres !
    A suivre...
    William

    RépondreSupprimer

Bon voyage !

  Mamita,  J'ai eu l'immense chance et bonheur de partager ton quotidien durant trois années importantes de ma vie. Quand je suis ar...